L’humidité dans la maison est un facteur très important pour votre confort et aussi pour votre santé. Généralement, on dit qu’un taux d’humidité idéal devrait se trouver entre 30 % et 50 %. En effet, quand il est question d’humidité, « trop c’est comme pas assez ».

Les effets d’un taux d’humidité trop bas

S’il n’y a pas assez d’humidité, vous aurez le nez et la gorge sèche, de même que la peau sèche. Vous pourriez ressentir des symptômes du rhume et d’allergies plus fréquemment. Vous pourriez aussi ressentir de la fatigue et avoir une moins bonne concentration.

Un air trop sec aura aussi des conséquences sur votre maison. Qui dit moins d’humidité dit plus de poussières. Vos objets et meubles en bois pourraient se dessécher et craquer.

Les désagréments d’un environnement trop humide

Trop d’humidité est aussi néfaste. Un taux d’humidité trop élevé est directement relié au développement de moisissures, d’acariens et de champignons. Ces derniers peuvent entraîner des problèmes de santé comme des allergies et autres troubles respiratoires. L’humidité peut aussi créer des problèmes de salpêtre, un dépôt de sel minéral, qui peut causer des problèmes de digestion.

La moisissure peut aussi endommager grandement vos meubles et autres effets personnels.

Comment bien gérer l’humidité de la maison

Maintenir le bon taux d’humidité est très important, été comme hiver. Cela influe directement sur la qualité de l’air et de l’environnement intérieurs. Voici quelques trucs pour la gestion de l’humidité dans votre maison.

  1. Déplacer les plantes

    C’est un truc simple, mais qui peut être très efficace. Comme les plantes dégagent de l’humidité, elles sont à placer dans des pièces plus sèches. Consultez votre pépinière locale si vous avez besoin de conseils sur le type de plantes à privilégier. Si votre maison entière est trop humide, déplacez vos plantes à l’extérieur, ou dans une pièce d’où vous ouvrirez la fenêtre pour évacuer l’humidité.

  2. Attention à la salle de bain et à la cuisine

    Les longues douches et les bains humidifieront votre maison très rapidement. Veillez à utiliser un ventilateur ou, au moins, à ouvrir la fenêtre. Idéalement, essayez de créer un courant d’air pour faire échapper l’excès d’humidité.

    Si votre maison est trop sèche, profitez de cet excès d’humidité ! Fermez plutôt les fenêtres et ouvrez grand la porte, quitte à utiliser un ventilateur sur pied pour distribuer l’humidité.

    C’est l’été ? Prenez des douches froides plutôt que chaudes. Vous serez davantage rafraîchi et éviterez d’ajouter trop d’humidité à votre maison.

    Pour la cuisine, c’est la même chose. Utilisez toujours votre hotte si vous en avez une. Si ce n’est pas le cas, ouvrez les fenêtres dans la mesure du possible. Selon le plat que vous cuisinez, le simple fait d’utiliser un couvercle pour vos chaudrons réduira la quantité de vapeur dans l’air.

  3. Se munir d’une thermopompe

    Les thermopompes sont les championnes pour un air confortable, avec un taux d’humidité approprié. Il n’y a rien de mieux pour être confortable chez vous, hiver comme été. Plusieurs appareils ont d’ailleurs une fonction de déshumidificateur intégrée. Naturellement, une thermopompe fonctionnant l’été agira comme un climatiseur, ce qui réduira l’humidité de votre maison.

    Si vous avez déjà une thermopompe et que votre humidité augmente quand même, vérifiez les serpentins d’évaporation. S’ils sont sales ou endommagés, ils fonctionneront moins bien. Vérifiez également si vous avez des infiltrations d’air dans la maison. Une thermopompe est redoutablement efficace, il vaut donc la peine de vérifier s’il n’y a pas un problème.

  4. Utiliser un humidificateur et/ou un déshumidificateur

    Si vous avez vraiment du mal à contrôler votre humidité, pensez à vous munir d’un humidificateur ou, au contraire, d’un déshumidificateur. Avoir ces deux appareils sous la main vous permettra d’avoir plus de contrôle. Par exemple, vous pourriez garder le déshumidificateur au sous-sol pour éviter l’apparition de moisissures, mais avoir un petit humidificateur sur votre table de chevet afin de mieux respirer durant la nuit. Tout dépend évidemment de la saison et de votre habitation.

  5. S’équiper d’un hygromètre

    Un hygromètre est un appareil vous permettant de mesurer le taux d’humidité. En connaissant ces données exactes, vous pourrez plus facilement gérer l’humidité de votre maison, avant même de ressentir les effets.

  6. Aérez votre maison

    Été comme hiver, c’est important d’ouvrir les fenêtres au moins quelques minutes par jour pour favoriser une bonne circulation de l’air et évacuer l’humidité en trop. Si votre maison est sèche, faire entrer de l’air frais sera également bénéfique.

  7. Attention avec les vêtements mouillés

    Le simple fait de faire sécher une brassée à l’air augmentera l’humidité de votre maison. Si c’est ce que vous voulez, tant mieux ! Utilisez les pièces les plus sèches de votre maison pour faire sécher votre linge. Sinon, préférez la sécheuse ou un séchoir extérieur. Si ces deux options ne sont pas possibles, faites sécher vos vêtements dans une pièce fraîche en fermant la porte et en ouvrant périodiquement la fenêtre.

  8. Colmater les fuites d’eau

    Des tuyaux qui fuient ou des robinets qui dégouttent sont suffisants pour affecter le taux d’humidité de votre maison. Faites le tour de votre maison et assurez-vous de contrôler toutes les fuites potentielles. Regardez les tuyaux et robinets comme tels, mais prêtez aussi attention aux taches d’humidité et signes de moisissure. N’hésitez pas à faire appel à un plombier en cas de doute.

  9. Faire la chasse aux courants d’air

    Plus votre maison est étanche, plus il vous sera facile de contrôler votre taux d’humidité. Assurez-vous que votre maison est bien isolée, été comme hiver.

  10. Utiliser du charbon

    Un petit bol de charbon de bois placé dans une pièce aidera à en réduire le taux d’humidité. Le sel gemme et le bicarbonate de soude fonctionnent également très bien.

  11. Éviter les tapis

    De gros tapis épais retiendront la vapeur d’eau et rendront vos pièces plus humides. Ils peuvent aussi être un refuge pour les acariens et les moisissures de toutes sortes.

    Si votre maison a déjà tendance à être humide, il pourrait être sage de vous débarrasser de vos tapis. À tout le moins, assurez-vous de les nettoyer régulièrement. Vous pourriez également les utiliser seulement l’hiver, quand le chauffage assèche la maison.

Vous l’aurez compris, la gestion de l’humidité est une question de confort, mais également de santé. Si vous avez du mal à gérer l’humidité de votre maison, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons vous conseiller et vous proposer des solutions de chauffage ou d’aération qui conviendront à vos besoins.

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser

Certifications